1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |

C31 : Bienvenue en « Zone Morte », Population : 0 ?

Danny et Henri ont réussi à atteindre le Palais de la Légende par la galerie souterraine qui le relie à l’école. Une fois au Palais, ils ont suivi le plan de FRANK jusqu’à la sortie donnant sur la « Zone Morte ». La porte de cette sortie était lourde et difficile à ouvrir, elle n’avait pas du être souvent ouverte. Une fois dehors, Danny et Henri découvrent un vaste champ de ruines et de cendres devant eux. À l’horizon il y a une fortification aux contours géométriques. Cela doit être HAWARA. Danny interroge Henri :

- Tu as déjà traversé la « Zone Morte » ?
- Non, mais un ami de FRANK l’a fait, il n’y a pas à avoir peur.

Pendant ce temps, TONTON arrive lui aussi en Zone Morte mais par un autre côté. Il a du escalader un grand mur. Une fois cet obstacle franchi, il s’est retrouvé au milieu d’un brouillard avec de la cendre jusqu’aux chevilles. Des ruines parcellaires l’entourent. Il peut voir, au loin, le Palais de la Légende et, devant lui, ce qui semble être HAWARA.

Au même moment, le Commandant de la Brigade de La Légende rend compte du bilan de l’explosion de l’école au Grand Manouti :

- Une façade a été complètement détruite. C’est forcément L’Etranger qui a fait ça. Nous le recherchons activement.
- Il y a quelque chose de bizarre…
- Quoi donc Grand Manouti ?
- Pourquoi l’Etranger provoquerait-il une explosion à l’école alors que sa seule issue se trouve précisément en face de l’école, à l’ascenseur central ? Cela n’a aucun sens… Pourquoi aurait-il attiré tous les brigadiers devant son seul moyen de quitter ELYSION ?
- Vous savez, c’est un Illogique, ce qu’il fait est par définition étrange.
- Non Commandant, j’ai l’impression que quelque chose nous a échappé. L’ascenseur central est-il bien le seul moyen de quitter ELYSION ?
- Oui bien sûr… Enfin il y a aussi l’ascenseur de l’ancienne prison…
- HAWARA ! Mais oui, L’Etranger doit forcément s’y rendre. L’explosion était un leurre !
- Mais comment en connaîtrait-il l’existence ? C’était une prison secrète.
- Il doit avoir des alliés sur ELYSION, des anciens personnels de la prison… Réunissez une équipe et aller à HAWARA.
- Oui Grand Manouti.

La Zone Morte est un endroit peu hospitalier. Avant, il y avait ici des cultures de légumes de toute sorte qui nourrissaient l’ensemble des Elyséens. Mais quand les premiers Illogiques sont apparus, La Machine a ordonné que l’on brûle tout et que l’on construise HAWARA à la place. Depuis, la seule culture pratiquée à City One est la culture de Melon et elle est contenue exclusivement dans les MelonHouses, aux niveaux inférieurs de la ville. Les ruines que l’on découvre en Zone Morte sont celles des anciennes tours de garde de la prison qui se sont écroulées avec le temps. HAWARA, d’ailleurs, n’est pas non plus en très bon état. La Zone Morte semble abriter des fantômes tapis dans l’obscurité, dissimulés par le nuage de cendre qui flotte ici. Les lueurs y sont plus incertaines que dans n’importe quelle partie de City One. Danny et Henri ont l’impression qu’une chose les épie…

C32 : Les Ephémères

- Henri, on voit rien dans ce brouillard. En plus j’ai l’impression que quelqu’un nous regarde.
- Mais non Danny, il n’y a plus personne ici. HAWARA est tout droit. Nous ne sommes plus très loin.

Alors que les deux compagnons, Henri et Danny, se dirigent vers HAWARA à travers les brouillards inquiétants de la Zone Morte, ils sont soudain surpris par une silhouette qui apparaît devant eux. D’abord indistincte, la forme se précise après que le brouillard se dissipe tout autour d’eux comme par magie. C’est un vieil homme habillé de lambeaux de tissus. Il s’adresse à Henri :

- Vous êtes Henri sûrement. Et lui ce doit être Danny, n’est-ce pas ?
- Oui… Mais comment…. ?
- Je m’appelle DARIOS, je suis un ami de FRANK. Je suis venu à votre rencontre parce que, dans ces brouillards, il est facile de se perdre.
- Mais je croyais qu’il n’y avait plus personne ici…
- La Zone Morte est une zone interdite mais cela ne veut pas dire que personne ne vit ici. Tu es un ancien prisonnier de HAWARA toi aussi ?
- Oui mais je pensais que tous les autres prisonniers avaient été tués ?
- Ce n’est que partiellement vrai. En réalité, face au nombre de plus en plus croissant d’Illogiques et après la fuite de la grande BABA vers Hole, La Machine a complètement abandonné le secteur d’HAWARA. Tous les Illogiques qui ont voulu sortir de la Zone Morte ont effectivement été tué mais tous ceux, comme moi, qui sont restés ont pu continuer à vivre en dehors du contrôle de la Machine. Nous sommes la première génération d’Illogiques et La Machine nous appelle « les Ephémères ».

C33 : À la recherche du père

Alors que Henri et Danny réussissent à atteindre HAWARA en compagnie de leur nouvel ami, DARIOS, qui fait partie des survivants d’HAWARA, les Ephémères, une équipe de Brigadiers de La Légende arrive en Zone Morte.

- Vous êtes sûr que nous devons y aller Commandant ? La Machine a toujours interdit de pénétrer dans cette zone.
- Ce sont les ordres du Grand Manouti. La Machine veut comme lui que nous arrêtions ce Danny LUCK alors : en route !
- Oui Commandant.

Pendant ce temps, TONTON s’est perdu dans le brouillard épais de la Zone Morte. Raphaël, quant à lui, a été sévèrement réprimandé par le Commandant de la Brigade pour avoir laissé échapper un prisonnier. Mais pour le Commandant, TONTON importe peu, c’est Danny LUCK qu’il veut. Raphaël a dû rester seul au QG pendant que tout le reste de l’équipe est partie à la recherche de Danny en Zone Morte.

À HAWARA, Danny et Henri découvrent la communauté des Ephémères en attendant TONTON. L’ancienne prison est devenue la demeure de cette communauté. Ils sont des dizaines et de toute génération : vieillards, adultes, il y a même des enfants et des ados. Danny est très surpris de découvrir que la vie s’est développée dans cet endroit, et de surcroît, complètement en dehors du contrôle de la Machine. Il interroge alors DARIOS :

- Mais comment avez-vous pu survivre ici, coupés du reste de City One ? Vous volez des melons aussi ?
- Non, nous cultivons nous-même. Viens voir.

DARIOS amène alors Danny dans l’ancienne cour de la prison où sont cultivés toutes sortes d’aliments que Danny n’a jamais vu. « Mais c’est extraordinaire ! » s’exclame-t-il, « je n’ai jamais vu d’autres aliments que des melons. J’ignorais même que l’on pouvait cultiver autre chose… » Alors qu’il continuait à marcher en voyant ces Ephémères de tout âge, des questions animent Danny :

- Et mais j’y pense, il n’y a aucune information sur les naissances d’ici pour La Machine n’est-ce pas ?
- En fait ce n’est pas tout à fait exact. En tant que descendant des prisonniers d’HAWARA, La Machine doit nous reconnaître dans son système même si elle ignore tout ce qui se passe ici en Zone Interdite.
- Ah je vois. Et aucun de vous n’est jamais parti d’ici ? Par l’ascenseur par exemple ?
- Non, cela est formellement interdit. Vois-tu, nous vivons dans la tranquillité ici. Si l’un de nous venait à descendre dans une zone autorisée, il serait repéré par les capteurs de La Machine. Nous sommes parfaitement autosuffisants de toute manière.
- Ah...
- Malgré tout, reprend DARIOS, il y a plusieurs années, l’un de nous, qui était de la première génération née ici, est descendu explorer City One, contre l’avis de tous les Anciens.
- Ah ? Et qu’a-t-il fait en bas ?
- Lorsqu’il fut revenu, il a dit qu’il avait rencontré une femme et qu’il était tombé amoureux. Les Anciens ont considéré qu’une telle chose mettait en danger toute la communauté et ont décidé de le livrer à La Machine en l’attachant puis en le jetant dans le Palais de La Légende.
- Mais c’est affreux !
- Oui. Depuis ce jour, l’ascenseur est condamné par un mur de cendre. Pour vous, nous avons exceptionnellement levé ce mur. Mais ne préférez-vous pas rester à HAWARA avec nous ?
- Merci mais tous nos amis sont à Hole. D’ailleurs, heureusement que vous n’avez pas détruit complètement l’ascenseur sinon nous n’aurions pas pu regagner Hole.
- En fait si nous tentions de le détruire, La Machine le saurait tout de suite car la galerie dans laquelle passe l’ascenseur s’écroulerait alors tout le long de la zone autorisée. Et puis, nos Anciens pensent qu’il est bon d’avoir une issue au cas où.

Après cette conversation, Danny pensa qu’il était peut-être le fils de cet Ephémère qui avait bravé l’interdit de ses pairs pour rencontrer une femme. Si son père était né à HAWARA, et que sa mère était une habitante logique, cela expliquerait pourquoi Danny n’était pas reconnu par le système. Cela doit être, pour La Machine, une naissance monstrueuse, incompréhensible.

C34 : Mon frère

- Cela fait un moment que nous attendons. J’espère que TONTON a pu s’échapper…
- Il s’est peut-être perdu. Je vais demander à DARIOS d’aller à sa rencontre.
- Henri ! Danny !
- Ah, justement j’allais te voir pour…
- Il y a des hommes qui approchent. C’est la Brigade de La Légende !
- Quoi ? Mais je croyais qu’il leur était interdit de se rendre en Zone Morte ?!

DARIOS a repéré la Brigade de La Légende qui approche de HAWARA. Toute la communauté des Ephémères est en danger maintenant. DARIOS s’adresse alors à Danny :

- Toute notre communauté est en danger. Si nous quittons cet endroit, nous serons démunis. Nous demandons l’hospitalité à Hole.
- Euh… Oui bien sûr, la Grande BABA et tous les habitants de Hole vous accueilleront. Vous êtes combien ?
- 80 environ.
- 80 ! Nous serons sans doute un peu en pénurie de melons
- Pour cela ne vous inquiétez pas. Nous apporterons nos provisions et nous vous apprendrons la culture des aliments sur Hole.

Après cela, les éphémères, deux par deux pour ne pas surcharger l’ascenseur, ont commencé à descendre. De HAWARA, l’ascenseur mène en plein Danger Zone. Là-bas, la Grande BABA, qui surveillait l’entrée de Hole à Danger Zone, vit les éphémères débarquer de l’ascenseur, et les guida jusqu’à Hole. Pendant ce temps, Danny, Henri et DARIOS sont partis à la recherche de TONTON. Il faut faire vite, la Brigade approche. Les trois compagnons crient le nom de TONTON dans toutes les directions mais il n’y a aucune réponse. Au bout de plusieurs minutes, ils commencent à désespérer quand, soudain, Danny entend la voix de son ami tout près. « C’est par ici, c’est par ici ! » hurle Danny en courant dans une direction. C’est bien TONTON.

- TONTON !
- Danny, je suis heureux de te voir.
- Viens vite, il y a une brigade qui arrive. Je te présente mes amis, ils m’ont aidé ici. Voilà DARIOS, un Illogique qui vit ici, et Henri
- Henri ?

En voyant Henri, TONTON s’immobilise. Henri de son côté est tout aussi pétrifié avant de crier de joie : « Charles ! C’est toi ? Mon frère ! ». Les deux hommes se jetèrent dans les bras l’un de l’autre. Danny n’en revient pas :

- Ça alors, vous êtes frères…
- Oui, je croyais que mon frère était mort, répond TONTON.
- C’est émouvant, confesse DARIOS, mais nous devons nous dépêcher, la brigade va arriver sur HAWARA.
- Tu as raison DARIOS, confirme Henri.

Henri, TONTON alias « Charles », Danny et DARIOS courent alors à HAWARA. Tous les autres Ephémères sont partis. Mais une fois arrivés à l’ascenseur, ils sont surpris par la Brigade de La Légende

C35 : Le sacrifice de DARIOS

Henri, TONTON, Danny et DARIOS se sont fait surprendre par la brigade. Ils sont maintenant retenus par le Commandant.

- Ah tiens donc, TONTON, le prisonnier qui s’est échappé ! Je suppose que l’un de vous doit être Danny LUCK. Etant donné qu’il s’est fait passer pour un élève de l’école de La Légende cela doit être ce gamin. Amenez-le moi.

Danny se fait tirer de force vers le Commandant de la Brigade.

- Alors dis-moi petit. As-tu conscience d’être l’abomination du système ? lance le Commandant à Danny.
- Je ne suis qu’un Illogique comme les autres, répond Danny.
- Tu crois ça ? En réalité ta naissance n’aurait jamais dû se produire. Tu es l’Etranger.
- L’Etranger ?
- Assez parlé. Eliminez les autres. Ce garçon est mon prisonnier.

Des brigadiers sortent alors des épées de leur veste et s’apprêtent à exécuter les amis de Danny lorsque, soudain, une explosion se produit. Un nuage de cendres envahit l’endroit. Danny, Henri, TONTON et DARIOS en profitent pour se défaire des bras des brigadiers qui les tenaient. DARIOS dit alors aux trois autres : « Courez vers l’ascenseur ! ». TONTON, Henri et Danny pénètrent alors dans l’ascenseur de HAWARA. DARIOS, lui, reste immobile, au milieu des cendres qui verevoltent. Danny, inquiet pour lui, l’appelle :

- Viens vite DARIOS !
- Je dois rester ici pour les empêcher de vous suivre, répond Darios. J’ai piégé HAWARA avec des explosifs et je suis le seul à pouvoir les déclencher.
- Non, tu dois venir avec nous, ils vont te tuer.
- Ne t’en fais pas pour moi, jeune Danny LUCK.

À ces mots, l’ascenseur se ferme brusquement et se met à descendre très vite. Une fois arrivé en bas, la galerie dans laquelle a circulé l’ascenseur s’effrite sur toute sa longueur jusqu’à être complètement détruite. L’ascenseur de HAWARA est cette fois bel et bien condamné.
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |
Dayluck